Face à  ce gouvernement de casseurs, organisons nous pour préparer la rentrée !

Une semaine après les élections européennes, Sarko et sa clique jouent les gros bras, ils se sentent forts et se cachent derrière le résultat des Européennes pour paraà®tre légitime. Ce score ne doit pas nous impressionner, 30% alors que la participation est en dessous de 40%, ça fait seulement 11% de la population qui a effectivement voté pour l'UMP. (...)

Partout en Europe, Pas question de payer leur crise !

Partout en Europe, la classe dirigeante et les différents gouvernements de droite comme de gauche sont à  l'offensive pour détruire les droits des jeunes et des travailleurs. Dans tous les pays, la crise sert de prétexte à  des attaques contre les salaires, à  des milliers de licenciements, à  la casse de l'éducation et de l'ensemble des services publics. Partout, lois racistes et lois sécuritaires se multiplient. Les jeunes sont touchés de plein fouet par les conséquences de la crise. La majorité du temps, ils sont en intérim ou occupent des emplois précaires, ce sont les premiers à  ne pas être renouvelés quand les entreprises licencient. A la sortie de leurs études, ce n'est que le chà´mage ou la précarité qui les attend. Cette société ne nous offre aucun avenir ! (...)

Ne laissons pas le gouvernement prendre la confiance, Imposons nous dans la rue !

Comment s'étonner que la plupart des jeunes aient décidé de s'abstenir dimanche dernier alors que ces élections ne les concernaient pas. Les partis traditionnels proposaient tout simplement de continuer à  mener une politique qui ne nous offre aucun avenir. Depuis de nombreuses années, la jeunesse est sur le devant de la scène politique. Pas sur la vieille scène politique des institutions poussiéreuses et des politiciens, sur celle des luttes sociales. Le dernier mouvement sur les facs que nous venons de connaà®tre vient encore de le prouver. (...)

Racisme, rĂ©pression, sĂ©curitaire… Non au flicage des jeunes !

Jeudi 28 mai, Sarkozy a annoncé son plan de lutte contre l'« insécurité » : les personnels des lycées (proviseur, profs, pions...) auront le droit de fouiller les élèves et des « équipes mobiles » tourneront de lycée en lycée pour fliquer les lycéens. La vidéosurveillance va se développer et on mettra des détecteurs de métaux dans certains bahuts. (...)

Le gouvernement ne là¢che rien… Nous non plus !

Partout dans le pays des grèves éclatent dans les entreprises contre les conséquences de la crise. A Continental, Caterpillar, et ailleurs... les travailleurs se mobilisent contre les licienciements. Au niveau national, le 1 mai a encore montré, s'il en était besoin, que la colère sociale existe et que les jeunes et les travailleurs refusent de payer les pots cassés de la crise du capitalisme. (...)

C’est Sarkozy qu’il faut licencier !

Le chà´mage explose. Les plans de licenciements s'enchaà®nent comme jamais auparavant. Le chà´mage, c'est la négation du droit à  l'emploi, du droit à  un revenu décent, du droit à  un logement... Les patrons continuent d'empocher des bénéfices énormes, mais ils profitent de la crise pour se débarrasser de leurs salariés et faire monter leurs profits. Les jeunes sont particulièrement touchés par cette vague de licenciements, sans compter ceux qui sont précaires, comme les CDD et les intérimaires et qui sont les premiers à  perdre leur emploi. Le chà´mage des jeunes augmente deux fois plus vite. (...)

19 mars : Aujourd’hui dans la rue, demain on continue !

Depuis plus d'un mois maintenant la mobilisation sur les universités nargue Pécresse et le gouvernement. Plus de vingt universités bloquées, des dizaines d'autres mobilisées contre la loi LRU et ses conséquences désastreuses pour nos facs et nos diplà´mes. Et pourtant ils ont tous essayé pour nous faire abandonner le combat : répression policière féroce dans certaines villes, fermeture administrative pour empêcher les grévistes de se réunir (...)