Le 22 octobre se sont réunis les soutiens de Georges Abdallah devant la prison dans les Hautes-Pyrénées où il est détenu. Cet ancien membre des FARL, un groupe de communistes libanais ayant assassiné des diplomates étasuniens et israéliens à Paris en 1982 en pleine guerre d’Israël au Liban, est enfermé depuis 1984, libérable depuis 1999… et toujours sous les verrous. Sa libération avait été décidée en 2003, mais le Parquet l’a annulée. Idem en 2013 quand Manuel Valls la stoppe sous pression des États-Unis et d’Israël. Abdallah est un prisonnier politique. Une incarcération aussi longue est rare en Europe. Des rassemblements de soutien ont régulièrement lieu, que ce soit en France ou au Liban. Exiger sa libération est un acte de solidarité militante et internationaliste.